Lechat de la Voisine, généalogie brito-angevine

Les VOISINE de La Rouxière

Les frères Voisine du Château

Les VOISINE de la Rouxière ont occupés le Château de Peltré pendant près de 200 ans et leurs descendants y demeurent toujours. Le Château n’a pas toujours été habité par des porteurs du patronyme VOISINE. Vers 1796, ces derniers auraient succédés aux GAUDUCHON à la résidence du Château.

Le Château de Peltré

Manoir daté du XVIIe siècle, inclus dans le marquisat de Châteaufromont, le Château de Peltré aujourd’hui connu sous la simple dénomination « Le Château » est un corps de ferme siège de deux exploitations agricoles et propriété locative de la famille de SAINT-PERN descendante de celle des CORNULIER.

Image

Les VOISINE du Château

Julien VOISINE et Marie MOREAU, cultivateurs, vivaient au Château où d'ailleurs Julien est né en 1850. Ils eurent 9 enfants : Marie, Julien, Léonie, Joséphine, Elisabeth, Félix, Germaine, Valentine et Joseph. Deux des garçons (Julien et Joseph) sont les aïeux de plusieurs VOISINE actuels du Pays d’Ancenis (dont La Rouxière), de la région de de Chalonnes-sur-Loire et des Mauges. Les prénoms « Julien », « Pierre » et dans une moindre mesure « Félix » sont récurrents dans l’ascendance des VOISINE de La Rouxière.

Julien VOISINE tenait le bail à ferme du Château de son père Félix qui avait épousé Jeanne COURAUD (sa cousine germaine). Félix lui-même le tenait de son père Pierre VOISINE. Ce dernier est le premier VOISINE arrivé au Château probablement à l'occasion de son mariage en 1796 avec Marie GAUDUCHON fille de Félix GAUDUCHON et Marie VESTU. Charles (ou Claude) GAUDUCHON, le grand-père paternel de Marie GAUDUCHON, vivait à Peltré en 1742. Il est donc fort à parier que cette demeure est une résidence familiale depuis bien plus de 200 ans et peut-être depuis sa construction au début du XVIIe siècle.

Rouxiérois depuis plus de 260 ans

Revenons aux VOISINE. Ils auraient donc investi Le Château à l’occasion du mariage de Pierre VOISINE à Marie GAUDUCHON. Mais, ils étaient déjà rouxiérois depuis trois générations. En effet, Julien VOISINE, le père de Pierre, est né au Bois et a vécu au Plessis-Avoué. Durant la période révolutionnaire, il fut président de l'administration municipale du canton de la la Rouxière. Il est mort dans des circonstances inconnues, fin août 1795, en plein cœur des guerres de Vendée. La Rouxière paya un très lourd tribut durant cette période. D’ailleurs l’un des fils et l’un des neveux de Julien furent condamnés à mort par le tribunal révolutionnaire à Nantes, en 1794.

Le père de Julien se prénommait également Pierre et est probablement le premier VOISINE à avoir habité La Rouxière. Il était l’unique garçon de 6 enfants. Il décéda prématurément au Bois en 1739 à l’âge de 33 ans ; assurant in extrémis une descendance VOISINE. En effet, il laissa derrière lui sa veuve Marie MILAN et ses deux très jeunes fils dont notre Julien qui n’avait alors que 2 ans. Pierre est venu de Belligné et plus exactement de la ferme de La Piraudière où ses parents Pierre VOISINE et Julienne GAIGNANT avaient élus domicile vers 1718 après un passage par Varades puis La Chapelle-Saint-Sauveur.

Des origines angevines

Avant Varades, La Chapelle-Saint-Sauveur et Belligné, les VOISINE résidaient en Anjou, au Louroux-Béconnais où le père de notre Pierre de Belligné, Julien VOISINE, marchand, épousa Nicole SUZINEAU le 26 juin 1668. Julien est, quant à lui, le fils de Pierre VOISINE (pour ne pas déroger à la tradition familiale des prénoms) et Jacquine BASTONNÉ, mariés le 27 octobre 1628 toujours au Louroux-Béconnais. Enfin le père de Pierre est Jean VOISINE marié avec Renée DUBREIL (ou peut-être Jacquine car il subsiste des incertitudes sur ce point). Par extrapolation on suppose donc que Jean VOISINE naquît vers 1583 dans le secteur du Louroux.

Voilà donc la dernière trace connue de la ligné des VOISINE de La Rouxière, venus d’Anjou pour se répandre en Bretagne.

Un foyer originel ?

Le travail n’est pas terminé : avec les trouvailles d’autres généalogistes étudiant également les VOISINE, en particulier dans le Maine-et-Loire, un secteur géographique se dévoile comme un possible foyer originel des VOISINE. Il se situerait quelque part aux alentours des communes de La Cornuaille, Angrie, La Pouëze et Vern-d’Anjou et pourquoi pas au Louroux-Béconnais, limitrophe de ces quatre communes.

Image

Commentaires   

0 #1 Guest 06-12-2009 17:20
Bonjour, nous avons des ancetres communs qui sont : Pierre Voisine : 1773-1847 et Marie Gauduchon : 1777-1857

L-M Voisinne
Citer
0 #2 Frédéric VOISINE 06-12-2009 23:21
Bonjour,

Heu reux de vous compter dans mes cousins. Vous pouvez me contacter par l'espace contact si vous souhaitez.

A bientôt.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Joomla SEF URLs by Artio
2014  Lechat de la Voisine  globbersthemes joomla templates
logotype
free joomla templates